Accueil Livre d'or

Livre d'or

Envoyer Imprimer PDF
Béatrice Arnac échappe à la famille fantomatique des voix sans visage car sa voix émouvante n'est autre qu'un visage tendre et fraternel.
Jean Cocteau Texte original
Bienvenue à toi, Béatrice, nouvelle pataphysicienne, et à ton talent si vivant.
Boris Vian
... toute l'interrogation humaine, un "Canto Jondo" de vérité sont là. On n'a jamais ressenti comme ici ce pouvoir d'émerveillement, cette fascination d'une poursuite au fond de l'être. C'est très beau, Béatrice.
Pierre Seghers
Tu chantes sans suivre la mode, ce qui prouve ton intelligence et ta sensibilité, ce qui est rare dans le monde des professionnels de la chanson.
Pierre Marc Orlan
... et je te fais éternellement et entièrement confiance, Béatrice.
Jean Tardieu
Elle est vraiment de ces interprètes qui savent se hausser, à force de refuser les concessions, au niveau du Créateur.
Paul Chambrillon
Ma soirée au Lucernaire fut merveilleuse ; tu es éblouissante, captivante, étourdissante. Pas un geste de toi qui ne soit une fleur d'intelligence.
Jean L'Anselme
Ce que fait Béatrice Arnac est le comble de l'Art ; en elle s'associent la comédienne, la chanteuse et la métaphysicienne.
Luc Bérimont
J'ai revu Béatrice Arnac et sa silhouette de cavalier androgyne dont le chant va à franc étrier.
Antoine Blondin
Je tenais à vous dire à quel point j'avais été éblouie par le spectacle Brecht à la télé ; c'est rare de voir dans notre vieille TV un musical d'une qualité pareille : les décors, la chorégraphie, la mise en scène étaient passionnants, pas trop français pour une fois. Vous savez, chère Béatrice, que je suis une de vos ferventes admiratrices mais ce soir-là, vous m'avez encore surpris. Votre timbre de voix, la finesse de votre interprétation étaient sublimes.
Paula Jacques
Chère Béatrice, si vous aimez Marie d'Egypte, elle est à vous.
Jacques Lacarrière
Mais voici quelqu'un qui marche à rebrousse-mode, à perdre haleine !... j'aime que ces retrouvailles du public avec "son chant profond" passent par une voix qui joue sur les tons et les rythmes de chacun, en ce temps de cacophonie planifiée pour les besoins de la crétinisation collective, l'honneur de Béatrice Arnac et de quelques autres est dans la permanence et la transmission du message secret, quasi clandestin, de notre dur désir de durer.
André Bercoff
Le génie du dire...
Mais où donc s'arrêtera Madame Béatrice Arnac ? Quand s'estimera-t-elle satisfaite ? On parlait jusqu'à ces jours de son talent qu'on disait "extraordinaire" ou bien "immense" et voilà qu'il ne suffit plus ! Faute d'adjectifs plus éclatants, il faudra se résigner à faire le pas : ce beau lys noir a tout simplement du génie, qui fait d'elle l'une des toutes premières dans son art.
René Bourdier
Son ombre sur le mur est une obscure gerbe de feu qui nous reflète et nous caresse à la façon d'un miroir. Sphinx aux cheveux courts, la lumière jaillit des yeux clairs, agressifs et désarmés, puérils et solennels, sauvages et tendres. Orgueilleuse, énigmatique, indomptable, comme certains visages arrachés au sable, incrustés dans les bas-reliefs de l'ancienne Egypte, Béatrice Arnac chante. Sa fascination nous griffe le cœur. Qui songerait à apprivoiser cette source intérieure ensorcelée, profonde comme peut l'être la rugueuse clarté des gemmes qui dorment sous Ia terre ?
Patrick de Rosbo
Avec un talent égal pour la chanson, la comédie et la danse, Béatrice Arnac créatrice cultive son amour des arts, des autres et de la terre. Sa bouillonnante histoire, faite de performances, d'énergie et de combats, s'écrit à l'essence même de la vie. Ce concentré de passion, on le retrouve dans tous les spectacles de Béatrice Arnac.
S. B.-T.
...Avec vous la vertu du théâtre manifeste celle de la religion : la lutte contre l'anonymat.
Vous osez dire "je", vous osez faire de la relation à Dieu, non pas une appartenance à telle ou telle église, mais un rapport absolu, personnel et intime. Surtout c'est votre énergie qui nous bouleverse. Au point que même si vous êtes athée, vous êtes capable de ressentir l'émotion d'une mystique, ce qui importe vous entrez en relation avec nous, soudainement responsables de notre visage dans votre visage. Je ne sais comment vous remercier. Toute cette beauté offerte, je voudrais vous l'offrir à mon tour. Je crois bien que je vous ai rencontrée. Gardez vous bien ! Prenez grand soin de vous.
Michel Bourriau, Avignon 1997
Chère Béatrice Arnac Je t'écris combien ton spectacle "Crier dans le désert" m'a bouleversé : il est remarquable, tu es remarquable de précision, de justesse, d'émotion contenue ; les pieds bien sur terre dans l'expression et la maîtrise de toi et la tête dans les nuages... pour le SUBLIME. Je t'en remercie de tout mon cœur et te baise les pieds. Le public du "Jardin des affinités" était pantois. On aurait pu entendre une mouche voler.
Alain Saury, juillet 89
...Vous avez compris que l'art ne se consomme pas aux lumières déformantes du marché du spectacle mais qu'il est "une blessure devenue lumière"...Est-ce là un choix peu commode pour se faire entendre de Mesdames et Messieurs les commanditaires de l'Art Sacré ?... Je ne comprends plus ! Il faut tout mettre en œuvre pour que "Crier" soit entendu à Paris. C'est une œuvre magistrale qui deviendra référence.
Mgr Athanasios, évêque Copte Orthodoxe de France
À Béatrice Arnac dans un profond amour du Périgord et de la vie avec le regret d'une rencontre aussi tardive et ma grande admiration pour son œuvre.
Son ami, Pierre Fanlac, juillet 1991
..."la poésie, pour être vécue comme vous le faites, demande un gros investissement personnel pour un tel degré de "réappropriation"...Pour retrouver la musique propre d'un poème comme vous le faites, il faut le revivre en faisant appel à une part de soi même, trop souvent oubliée en chemin. Ah ! Entendre à la télé quelques textes phares, Baudelaire, Verlaine, par Béatrice Arnac à une heure de grande écoute à dose homéopathique entre 2 bombardements ou après de prétendus débats d'idées à l'Assemblée. On peut rêver !!!
André Courret, chef de chœur
Béatrice Arnac se veut "animale", c'est-à-dire femme qui répète et reconduit la nature ; son chant proclame au-dessus de nos villes et de nos usines la filiation féminine et marine qui nous relie à la nature et à la vie. Cette proclamation est ardente, musicale et pleine de la valeur d'eau, l'eau qui décompose, transforme et renouvelle. Mais c'est aussi un appel à l'amour maternant, au renversement des choses et des valeurs d'hommes, une dénonciation de l'égoïsme qui tue ce monde. «Laissez-nous cette terre martyrisée, nous essaierons de la soigner». Un appel pathétique au milieu de ces temps dangereusement tendus.
Lucien Nicolas - Télérama
Béatrice Arnac chante ses frères les animaux et sa sœur la nature. Si Saint-François d'Assise l'avait rencontrée, ils seraient partis ensemble sur les routes du monde, défendre leurs mêmes passions.
Nice-Matin
J'ai été très sensible à la beauté des textes et à la foi qui anime Béatrice Arnac, qui contribue avec passion à la défense de l'animal.
Philippe Poiret (Président du WWF -1991)
Parlerons-nous de "spectacle" en évoquant Animale 7 Le mot semble artificiel, tant le voyage, poétique et philosophique, joué, vécu par Madame Béatrice Arnac apparaît comme l'authentique message de la Création.
Jeanny Gerdolle (Présidente de l'Action Zoophile)
Béatrice Arnac défend dans le monde entier, farouchement, la cause animale et la cause humaine, non dissociée; l'une de l'autre. Elle soutient Frères des Hommes depuis 1965
Frères des Hommes - Clic info
Béatrice Arnac danse, chante, raconte la vie idéale que l'homme ne mérite pas Elle nous jette au visage la barbarie quotidienne dont nous sommes un peu les commanditaires et les victimes. Béatrice Arnac clame la vie dans son "Atelier de Vie" au Bugue.
Regards
Elle vous chante ça avec, dans la gorge, deux douzaines d'abeilles, une tourterelle, une panthère, sans compter l< chœur des dauphins et, en elle, tous ces animaux font bon ménage. Volez discrètement ses deux derniers albums...
Jean-Pierre Andrevon - Charlie Hebdo
Une heure d'un enchantement supérieur et pourtant familier avec la rigoureuse, la frémissante Béatrice Arnac qui, au Lucernaire, nous entraîne dans un envoûtant, mais en toute clarté, voyage à la découverte du monde animal et de la nature dans toute sa vérité qu'elle restitue et défend.
Roger Maria
Je suis heureux de participer à votre spectacle. Il est généreux, comme votre lettre et votre écriture... Je suppose que vous êtes la fille de Marcel Arnac, un humoriste plein de talent et de liberté, pour qui j'avais la plus grande admiration et qui mourut, visé par le destin avec une précision effarante.
René Barjavel
Avec Béatrice Arnac, j'ai pu apprécier la noblesse de l'inspiration et la beauté du chant.
Pr Théodore Monod (lettre à BA)
Parmi ces quelques-uns (Trénet, Ferré, Prévert et Kosma, bien d'autres que vous connaissez bien aussi) c'est Béatrice Arnac qui s'avance vers vous ce soir, toute seule. Oh ! Non, pas toute seule : avec, à ses côtés la poésie et la musique qui, l'une et l'autre, s'unissent en elle. Vous les reconnaîtrez non seulement à son beau visage expressif, à la lumière étrange de ses yeux verts dans lesquels les rêves ont déposé tout leur pouvoir, à son art grave, réservé, chaleureux, humain, à son chant envoûtant aux accents de tendresse et de révolte. Elle chante les poètes et son poète : Alain Saury, aux inquiétudes, aux tourments, aux émois fraternels et solidaires. Alain Saury et Béatrice Arnac c'est plus qu'une rencontre, une union des mains ou des cœurs joints : c'est une expression nouvelle de la chanson d'aujourd'hui, compagne douce, forte, ombre vigilante et consolante de nos vies d'hommes de ce siècle aux cent visages.
Henri Sauguet
...la superbe simplicité de la perfection, le naturel de la vie vraiment vécue, un chant profond et nécessaire qu'on ne peut oublier.
Maurice Fleuret
J'aime le talent si fort et si particulier de Béatrice Arnac
Eugène Ionesco
 

 

"Quant à la Terre, elle n'est que le testicule de Dieu."
Marcel ARNAC (83 cm d'aventures)

Marcel ARNAC vient d'entrer en 2015 dans la bibliothèque de la Pléiade en tenant la main de François Villon qu'il avait illustré en 1928 et dont les œuvres complètes viennent d'être ré-éditées.